Limitation de vitesse à 80 km/h sur les routes hors agglomération sans séparation centrale

Bilan à 18 mois : l'ONISR et le Cerema publient le bilan provisoire à 18 mois de l'impact de la mesure. Le Cerema, qui assure l'évaluation en collaboration avec l'ONISR et l'Ifsttar, suit l'impact de cette mesure sur les vitesses pratiquées, les accidents, les temps de trajet, et le ressenti des usagers. Depuis le 1er juillet 2018, la limitation de vitesse sur les routes à double sens hors agglomération (sans séparation centrale) est de 80 km/h.

Le Comité interministériel de sécurité routière du 9 janvier 2018 a décidé de réduire la limitation de vitesse de 90 km/h à 80 km/h sur les routes à double-sens, sans séparateur central, en dehors des agglomérations. Cette mesure a été mise en oeuvre effectivement à compter du 1er juillet 2018. Seuls les créneaux de dépassement des sections à 3 voies restent limités à 90 km/h s'ils sont signalés.

La délégation à la sécurité routière a confié au Cerema, en lien avec l’ONISR et l’Ifsttar, l’évaluation de la mesure d’abaissement de la vitesse maximale autorisée (VMA) à 80 km/h sur le réseau routier bidirectionnel hors agglomération. Un dispositif d'observation de la circulation a été mis en place sur le territoire, avec des capteurs qui permettent d'analyser les vitesses en circulation mais aussi l'espacement entre les véhicules, poids lourds ou véhicules légers. D'autres équipes du Cerema étudient les temps de parcours, l'impact sur l'environnement (pollution-bruit), et le changement socio-culturel. Le suivi et l'analyse de l'accidentalité sont réalisés via le fichier national des accidents corporels de la route, en collaboration avec l'ONISR.

Avancement du suivi de la mesure 80 km/h :

Ce 31 janvier 2020, l'ONISR publie les résultats quasi-définitifs de l'accidentalité 2019 (indicateurs labellisés). Le baromètre de décembre 2019 met à jour l'évolution des tendances entre réseau hors agglomération hors autoroute, et les autres réseaux (autoroutes et voies en agglomération) :

D'après l'ONISR, sur l'année 2019, comparée à la moyenne de référence 2013-2017, 211 vies ont été épargnées sur le réseau hors agglomération hors autoroute, alors que 44 vies ont été perdues en agglomération, et 2 vies épargnées sur autoroute :

 

Distributions des vitesses sur les routes limitées à 80 km/h depuis le 1er juillet 2018 (source Cerema)

Les 50 points de suivis répartis sur le territoire sont situés sur des sections de routes sans contraintes spéciales (loin des radars, des virages, en trafic non contraint) de façon à observer les vitesses librement pratiquées par les usagers. 135 millions de passages de véhicules ont été enregistrés à ce jour.

Alors que la courbe de distribution des vitesses avait changé brutalement entre juin et juillet, elle est stable entre juillet et novembre. Depuis, elle se décale vers la droite légèrement. Toutefois la distribution reste éloignée du profil du mois de juin, qui correspondait à la limitation de vitesse à 90 km/h. Il y a donc toujours un gain de sécurité lié à la nouvelle limitation de vitesse.

Bilan à 18 mois publié par le Cerema (janvier 2020) :

Après les premiers résultats publiés en janvier 2019 et juillet 2019, le Cerema publie un nouveau rapport sur la base des éléments connus à 18 mois :

  • accidentalité définitive 2018 et quasi-définitive pour l'année 2019 : comparaison avec la référence des 5 ans 2013-2017 -

209 vies épargnées les 12 premiers mois de la mesure sur le réseau hors agglomération hors autoroute (juillet 2018-juin 2019) :

A contrario, le reste du réseau (autoroutes et voies en agglomération), accuse 38 tués de plus que la moyenne annuelle de référence 2013-2017.

Des bons résultats confirmés pour les 6 mois suivants :

La mortalité routière est équivalente le second semestre 2019 à celle du second semestre 2018, quel que soit le réseau : 127 tués de moins que la référence 2013-2017 au 2nd semestre 2019 (125 de moins au 2nd semestre 2018) sur le réseau hors agglomération hors autoroute ; 13 tués de moins au 2nd semestre 2019 (17 tués de moins au 2nd semestre 2018) pour le reste du réseau. L'effet spécifique du 80 km/h est confirmé.

  • vitesses pratiquées jusqu'au mois de novembre 2019 : par rapport à juin 2018, les voitures roulent 3,7 km/h moins vite, les camions 2 km/h moins vite.

  • allongement de temps de parcours entre juin 2018 et juin 2019 : une seconde au kilomètre en moyenne sur 298 itinéraires de 25-30 km

  • ressenti des usagers avant et après mise en place de la mesure : Trois vagues d’enquête ont été réalisées avant (fin avril 2018) et après (début mars 2019 et mi-octobre 2019) auprès de resp. 5 310 et 3 800 répondants âgés de 18 ans et plus représentatifs de la population française. 84 % des répondants utilisent principalement la voiture sur le réseau de la mesure. 42 % des répondants sont désormais favorables à la mesure (30 % avant) ; 23 % y sont encore opposés (40 % avant). 76 % des répondants déclarent respecter le plus souvent la nouvelle limitation (plus que d’après le terrain). Les plus opposés à la mesure déclarent perdre au pire entre 2 et 5 min sur un trajet (soit moins qu’estimé avant – 5-10 min -, mais plus que ci-dessus – 1s/km).

Le rapport est disponible également ci-contre en téléchargement ci-contre : Abaissement de la vitesse maximale autorisée à 80 km/h – Evaluation - Eléments à 18 mois, Cerema janvier 2020.