Le parc deux-roues motorisés des ménages

L'enquête « Parc Auto » publiée chaque année par KANTAR TNS (anciennement TNS Sofres) comporte un volet consacré aux deux-roues motorisés (2RM) a été réalisée de mars à avril 2020 sur un panel de 10 000 foyers représentatifs de la population française. Elle permet d'obtenir des informations sur le parc et le taux d'équipement des deux roues motorisés (2RM), la mixité du parc 2RM/véhicules légers, les caractéristiques de ce parc et l'usage de ce type de véhicule, et enfin le profil des utilisateurs.

Parc et taux d'équipement en 2RM

En 2019, le parc de 2RM est estimé à plus de 2,9 millions de véhicules, un chiffre qui reste stable depuis une dizaine d'années. 8,7 % des ménages sont équipés d'au moins un deux-roues motorisé en 2019.

L’équipement en 2RM est grandement corrélé au lieu d'habitat. Ainsi, plus la taille de l'agglomération est importante, moins le taux d'équipements en 2RM le sera (13 % d'équipement en milieu rural contre 6 % dans l'agglomération parisienne). Ce taux varie également selon les conditions climatiques et donc selon la région. Il est plus faible en Ile-de-France et dans le Nord (respectivement 7 % et 5 %), mais plus élevé dans les régions du Sud avec 14 % dans le Sud-Ouest.

Enfin, les foyers les plus aisés ont une plus grande tendance à être équipés en 2RM. Lorsque le revenu du foyer est supérieur à 38 000 € par an, le taux d'équipement monte jusqu'à 13 % alors qu'il est entre 2 et 6 % pour les foyers dont les revenus sont inférieurs à 11 000 € par an.

Les conditions climatiques ainsi que la structure du réseau de transports en commun ont un impact sur le taux d’équipement en 2RM. Il est plus faible en région parisienne et dans le Nord (respectivement 7 % et 6 %), mais plus élevé dans les régions du Sud. On note toutefois une baisse significative dans le Sud Ouest, avec 9 % en 2020 contre 14  % en 2019. Cette proportion augmente avec l'éloignement des grandes agglomérations, pour atteindre 11 % en milieu rural.

Mixité du parc 2RM et véhicules légers

La baisse du parc 2RM des dernières années entraîne une baisse de la mixité des équipements. En 2020, 8,3 % des foyers possèdent à la fois au moins une voiture et un deux-roues motorisé. 78,2 % des foyers possèdent uniquement une voiture quand seuls 0,3 % des foyers possèdent uniquement un deux-roues motorisé.

Caractéristiques du parc 2RM

Répartition des cylindrées du parc 2RM

Source : Enquête Parc auto, Kantar, 2020

Trois grandes catégories structurent le parc 2RM :

  • Les cyclomoteurs (moins de 50 cm³)
  • Les motocyclettes légères (50 à 125 cm³)
  • Les motocyclettes lourdes (plus de 125 cm³

Les motocyclettes lourdes représentent plus de la moitié du parc en 2019 (56 %) et suivent une tendance à la hausse sur le long terme avec un gain de 8 points en 10 ans (48 % en 2009), malgré une stabilisation ces dernières années.

A l'inverse, les poids des cyclomoteurs dans ce parc a connu une baisse de 6 points en 10 ans pour se stabiliser autour de 20 % du parc ces dernières années (19 % en 2019). Le poids des motocyclettes légères dans le parc reste stable autour de 25 %.

Le parc 2RM connaît une tendance au vieillissement avec un âge moyen de 12,5 ans en 2019 (contre 11,3 ans en 2016). Le parc des motocyclettes légères est le plus âgé (14,4 ans en moyenne) et celui des cyclomoteurs le plus jeune (10,5 ans). La durée de détention moyenne d'un 2RM reste stable à 6 ans en 2019.

Usages des 2RM

Motifs d'utilisation selon la catégorie de 2RM

Les motifs d'usage du 2RM sont très liés à sa catégorie. La différence est notamment marquée dans l'usage de la motocyclette lourde, très utilisée pour le motif "promenade ou loisirs" (81 % contre respectivement 65 % pour les motocyclettes légères, et 60 % pour les cyclomoteurs), ou encore pour les départs en week-end (22 % contre 11 % et 2 %). A l'inverse, elle est moins utilisée pour aller faire des achats (25 % contre 39 % pour la motocyclette légère).

Les deux-roues motorisés restent majoritairement utilisés pour des déplacements de loisirs (72 %) ou domicile-travail (48 %). Seuls 7 % des répondants disent l'utiliser pour des déplacements professionnels.

Le kilométrage annuel moyen sur les 5 dernières années s'élève à 4 173 km parcourus. Plus la cylindrée est importante, plus le kilométrage annuel l'est aussi. Ainsi, les motocyclettes lourdes ont parcouru 4 567 km en moyenne alors que les cyclomoteurs en ont parcouru en moyenne 3 395. Le parc dormant (non roulant) représente en moyenne 18 % des 2RM, cette part est plus importante pour les cyclomoteurs (26 %).

Concernant la périodicité de l’usage, la part du parc 2RM utilisée toute l’année (49 % en 2020) est équivalente à celle utilisée uniquement à la belle saison (51 %).

Profil des utilisateurs de 2RM

Le profil des utilisateurs de 2RM est principalement masculin (85 %). Les femmes possèdent de manière générale des 2RM moins puissants que les hommes (71  % des femmes conduisent une cylindrée inférieure à 125 cm3 contre 38 % pour les hommes).

L’âge moyen du conducteur de 2RM connaît une légère baisse depuis 2017 (-0,5 an) suite à une hausse continue depuis 2010 où il avait augmenté de plus de 4 ans. Cette baisse est à imputer aux cyclomoteurs dont l'âge moyen de l'utilisateur principal est passé sous la barre des 30 ans en 2019. Pour les motocyclettes lourdes, l'âge moyen de l'utilisateur principal est le plus élevé et continue de monter. Il est passé de 44,3 ans à 51 ans entre 2009 et 2019.

Les moins de 18 ans représentent 9 % des utilisateurs principaux de 2RM, mais 50 % des utilisateurs de cyclomoteurs. En 2019, 23 % des utilisateurs principaux de deux-roues motorisés ont entre 18 et 34 ans, légèrement moins que les 55 ans et plus (27 %).

Parmi les personnes ayant suivi la formation ou disposant du permis moto, 39 % l’ont obtenu il y a plus de 20 ans.

Les catégories socio-professionnelle les plus favorisées (CSP+) représentent 47 % des utilisateurs de motocyclettes lourdes, contre 12 % des utilisateurs de cyclomoteurs. La forte part des moins de 18 ans dans les utilisateurs principaux de cyclomoteurs explique également la forte part d’inactifs (57 %) parmi ces utilisateurs.