Les accidents selon les caractéristiques des véhicules

En 2019, l’âge moyen des véhicules de tourisme responsable d’un accident mortel est de 11,5 ans, et de 13,3 ans si le conducteur ou un passager est décédé. Entre 2015 et 2019, la puissance du véhicule porte un rôle crucial sur l’intensité de l’impact. Ainsi, il parait primordial de connaitre l’évolution de l’âge moyen des véhicules selon leur implication dans un accident mais aussi, leur répartition suivant l’âge du conducteur.

L’âge moyen des VT impliqués dans un accident mortel augmente chaque année et atteint en 2019, 11,5 ans.

Il est de 13,3 ans pour les VT dans lesquels un usager est décédé. Entre 2015 et 2019, la puissance moyenne des VT accidentés est de l'ordre de 100 ch. Les 18-24 ans accidentés ont des véhicules moins puissants (92 ch de puissance moyenne).

Sur 5 ans, la cylindrée moyenne des motos accidentées est de 582 cm3, contre 737 cm3 pour les motos sur lesquelles un usager est décédé.

Parc automobile et 2RM des ménages

Dans les accidents mortels, l’âge moyen des VT impliqués augmente à l’instar du parc, il est de 11,5 ans en 2019 contre 8,9 en 2010.

En 2019, l’âge moyen des VT avec un occupant tué s’élève à 13,3 ans alors qu’il n’est que de 9,4 ans pour les VT dans lesquels aucun occupant n'est décédé. L’âge moyen des VT présumés responsables est de 12,3 ans.

La répartition selon l’âge du conducteur montre que les jeunes conducteurs et les seniors sont le plus souvent impliqués dans des accidents mortels dans des voitures d’ancienneté avancée : plus d’un tiers l’est au volant d’un VT de 15 ans ou plus. Et inversement, seuls 13 % des conducteurs de 18-24 ans impliqués dans un accident mortel le sont au volant d’un VT de moins de 5 ans, contre le double pour les 35-64 ans.

Les véhicules les plus anciens sont plus souvent conduits par des séniors : 21 % des VT des accidents mortels sont conduits par un sénior, mais cette part monte à 37 % pour les VT de 15 ans et plus.

Pour les VT de moins 10 ans, 60 % ont leur conducteur présumé responsable. Cette part augmente pour atteindre 81 % pour les VT de plus de 20 ans.

Age des 2RM impliqués dans un accident mortel

L’ancienneté moyenne des 2RM accidentés est moins élevée que celle des VT. Effectivement, pour les accidents mortels, elle est de 6,6 ans pour les cyclomoteurs, et 10,4 ans pour les motos (contre 11,5 ans pour les VT).

Contrairement aux observations sur les VT, les motocyclettes impliquées dans un accident mortel et conduites par des 18-24 ans sont plus récentes : 31 % ont moins de 5 ans. 37 % des motocyclettes de 15 ans ou plus ont un conducteur âgé de 45-64 ans.

Caractéristiques des VT accidents entre 2015 et 2019

300 000 VT ont été impliqués dans un accident corporel entre 2015 et 2019, 57 % ont un CNIT renseigné (53 % des VT impliquant un usager tué).

La puissance moyenne des VT impliqués dans un accident de la route est de l’ordre de 100 chevaux – et ce pour l’ensemble des VT impliqués, pour ceux où un usager est tué ou encore pour ceux où le conducteur est présumé responsable. La puissance moyenne des VT accidentés est un peu supérieure à celle du parc national (84 ch).

Dans les accidents corporels, les 18-24 ans conduisent des VT moins puissants : 92 ch en moyenne, contre 109 ch pour la puissance moyenne des VT conduits par les 35-44 ans. 65 % des jeunes de 18-24 ans conduisent un véhicule de moins de 90 ch contre 39 % des 35-44 ans. Seul un jeune sur cinq conduit des véhicules de plus de 110 ch dans les accidents, le double pour les 35-64 ans.

La masse moyenne des VT accidentés est de 1 200 kg, identique à celle des VT dans lequel une personne est décédée et un peu supérieure à celle des VT dans le parc national (1 060 kg).

Dans les accidents corporels, les jeunes et les seniors de 75 ans et plus conduisent des véhicules plus légers (respectivement 1 125 kg et 1147 kg en moyenne) par rapport aux 45-64 ans conduisant de plus gros modèles (1 266 kg en moyenne). 75 % des jeunes de 18 à 24 ans et 69 % des personnes de 75 ans et plus conduisent des VT de moins de 1 250 kg, contre 46 % des 35-44 ans.

Caractéristiques des motocyclettes entre 2015 et 2019

Sur 5 ans, 45 % des 70 000 motocyclettes impliquées dans un accident corporel ont un CNIT renseigné dans le BAAC (46 % des motocyclettes sur lesquelles une personne est décédée).

La cylindrée moyenne des motocyclettes accidentées est de 582 cm3, ce qui est nettement supérieur à la cylindrée moyenne du parc national (400 cm3). Elle augmente légèrement lorsque le conducteur est présumé responsable de l’accident (605 cm3) et nettement plus pour les motocyclettes sur lesquelles un usager est décédé (737 cm3).

Dans les accidents corporels, les jeunes de 18-24 ans ont fréquemment une motocyclette de cylindrée intermédiaire (67 % entre 126 et 799 cm3) alors que les motocyclettes des 45-64 ans présentent une répartition plus contrastée, avec à la fois une forte proportion de faibles et de grosses cylindrées (33 % de 125 cm3 et moins, et 39 % de 800 cm3 et plus), la catégorie intermédiaire étant nettement moins représentée.