Les indicateurs de mon département ou de ma région

Comment comparer des territoires différents structurellement ? L’analyse de l’évolution de la sécurité routière d’un territoire, et plus particulièrement de sa mortalité, est souvent délicate car le nombre réduit d’accidents est soumis aux aléas statistiques. Ainsi l’accidentalité dans les départements et territoires français peut présenter des variations importantes d’une année sur l’autre. Les analyses portent le plus souvent sur des périodes de 3 à 5 ans, soit en regardant le nombre de victimes, soit pour les comparaisons en construisant des ratios. L'indicateur le plus utilisé est le ratio du nombre de tués rapporté à la population.

indicateurs régions

Bilans annuels de la Sécurité Routière

La collection des bilans date de 1954. L’Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR) a repris le flambeau du Setra en 1991 alors qu'il devient officiellement interministériel en 1993 et placé auprès du délégué interministériel à la sécurité routière. Il assure aujourd'hui notamment la collecte, la mise en forme, l’interprétation et la diffusion des données statistiques nationales et internationales se rapportant à la sécurité routière.

Chaque année, la publication du bilan de l’accidentalité en France est un moment fort de son activité. Le bilan s’adresse à un public de spécialistes et de non spécialistes. Le bilan annuel a pour but de faire connaître l’accidentalité et d’en comprendre les composantes à travers notamment des analyses thématiques et transversales. Il s’agit également de mettre en évidence les enjeux majeurs de la sécurité routière. Depuis 2017, le focus Outre-mer a été enrichi et de nouvelles études marquantes ont été ajoutées.

anciens bilans

Bilans annuels infractions et permis à points

Depuis 2001, paraît un bilan annuel des infractions relevées par les forces de police et de gendarmerie nationales, hors activité des polices municipales, et leur impact sur le permis à points. Les données émanent de la direction générale de la gendarmerie nationale (DGGN), la direction centrale des compagnies républicaines de sécurité (DCCRS), la direction centrale de la sécurité publique (DCSP), la préfecture de police (PP) et enfin l’agence nationale du traitement automatisé des infractions (ANTAI).

Ces bilans ont été réalisés par la sous-direction de la circulation et de la sécurité routières (SDCSR), rattachée à la Direction de la modernisation de l’action territoriale (DMAT). Depuis 2014, l'ONISR a repris cette activité.

infractions routières

Suivis mensuels et Analyses trimestrielles

Des remontées rapides transmises par les services du Ministère de l’intérieur, limitées aux nombres d’accidents corporels, de personnes tuées, blessées et blessées hospitalisées, permettent de donner une estimation provisoire du bilan de l’accidentalité en France d’un mois donné dès les premiers jours du mois suivant. Ces estimations extrapolées à partir des données brutes des remontées rapides, font l’objet d’un baromètre mensuel commenté, offrant diverses comparaisons (du mois au même mois de l’année précédente, des premiers mois de l’année aux mêmes n mois de l’année précédente) ainsi qu’un suivi de tendance établi sur la base de 12 mois glissants. Un suivi complémentaire des victimes selon le mode de déplacement et l'âge, et selon la région, est intégré chaque trimestre au baromètre mensuel. Depuis 2019, les remontées rapides sont étayées par un envoi de fichiers préBAAC (renseignés pour chaque accident sur quelques champs importants) en amont de l'envoi des BAAC.

baromètres

Baromètre mensuel en métropole et outre-mer

Les remontées rapides transmises par les services du Ministère de l’intérieur, limitées aux nombres d’accidents corporels, de personnes tuées, blessées et blessées hospitalisées, permettent de donner une estimation provisoire du bilan de l’accidentalité en France d’un mois donné dès les premiers jours du mois suivant.

Ces estimations extrapolées à partir des données brutes des remontées rapides, font l’objet d’un baromètre mensuel commenté, offrant diverses comparaisons (du mois au même mois de l’année précédente, des n premiers mois de l’année aux mêmes n mois de l’année précédente) ainsi qu’un suivi de tendance établi sur la base de 12 mois glissants.

Depuis le mois de janvier 2017, le baromètre se présente sous une nouvelle infographie qui permet de mettre en évidence l’inscription des chiffres mensuels sur 12 mois. En se fondant sur une année glissante la réalité des tendances de fond de l’accidentalité routière est plus pertinente que des données mensuelles, par définition plus conjoncturelles. Par ailleurs tous les chiffres clés de l’accidentalité sont présentés dans une figure concentrique. Elle permet de percevoir d’un seul regard l’onde de choc produites par les accidents de la route.

silhouettes tués
Liste d'articles 151 élément(s)