Départements métropolitains

Pour les départements de métropole, sur l'année particulière de 2020, le nombre de personnes tuées par département varie dans un rapport de 1 à 30 (3 dans les Hautes-Alpes et 83 dans les Bouches-du-Rhône), avec une moyenne en France métropolitaine de 26. 14 départements ont enregistré plus de 40 personnes tuées, ce sont des départements à composante urbaine forte. 
L’objectif de moins de 2 000 personnes tuées en 2020 correspondait à un ratio de 30 par million d’habitants. Seuls 13 départements sont en dessous de cette valeur en 2020 malgré des chiffres particulièrement bas dus au contexte sanitaire.
Entre la période 2010-2014 et la période 2015-2019, la mortalité par million d’habitants a diminué de - 9 % en métropole. Entre 2019 et 2020, la mortalité a diminué de -25 % en France métropolitaine. Elle a même diminué plus fortement dans 47 départements, alors qu'elle a augmenté dans 5 départements : Paris (+20 %), la Corrèze (+10 %), la Vienne (+9 %), et dans une moindre mesure la Haute-Saône (+2 %) et dans l'Ain (+2 %). 
La mortalité des jeunes de 18-24 ans par million de jeunes de cette classe d’âge est la plus faible à Paris et en petite couronne et la plus élevée dans les départements ruraux peu denses et les départements de transition. Dans 20 % des départements, ce taux est supérieur à 200, soit près de 5 fois la mortalité nationale par million d’habitants.

 

 

paysage urbain
Liste d'articles 5 élément(s)